« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

Conte des mille et une notes.

D 27 décembre 2008     H 12:02     A Yves Dorison    


Sur son site Jean-Luc Fillon cite cette phrase de Tchekhov : « Autrefois, je considérais que chaque original était un malade et un anormal, mais à présent, je considère que l’état normal d’un homme est d’être un original. » Il en va de même de l’état normal des disques que nous écoutons ; ils se doivent d’être originaux, sous peine de lasser. Et ils sont rares ceux qui tiennent dans la durée, qui retiennent l’oreille avec ce je-ne-sais-quoi et ce-presque-rien qui font, depuis toujours, la différence.

Jean-Luc Fillon - Oborigins, 2008 -  voir en grand cette image
Jean-Luc Fillon - Oborigins, 2008
Cristal Records

Oborigins est de ceux-là. L’alchimie entre les instrumentistes est patente. Sans coup férir, elle s’impose, parcourt l’ensemble de l’enregistrement. Jean-Luc Fillon, Joao paulo, Jarrod Cagwin et Michel Bénita, narrent une indescriptible histoire aux accents pluriels. Qu’ils reprennent Monk et Corea ou s’immergent dans des compositions aux inflexions méditerranéennes, qu’ils puisent au classicisme ou s’en démarquent, ils intègrent l’auditeur dans leur univers avec une aisance désarçonnante, le captivent au sein d’un espace kaléidoscopique où se succèdent les impressions oniriques d’une aventure non pareille, nourrie de diversité. La poésie voyageuse des mélodies écrites par Jean-Luc Fillon incite à l’empathie. Elle fonctionne à l’équilibre et à la plénitude ; deux carburants fiables qui ne polluent pas l’esprit.

on aime !
on aime !

Écoutez donc ce conte des mille et une notes, il brille d’un lustre nitescent. A moins que vous ne choisissiez de parcourir ce tour d’un monde en 33 tours ; les détours valent le périple.






> Jean-Luc Fillon : « Oborigins » - Cristal records CRCD 0828 - distribution Abeille Musique.

Jean-Luc Fillon : Hautbois, Cor anglais / Joao Paulo : piano / Jarrod Cagwin : percussions / Michel Bénita : contrebasse

01- Miss Shangaï (Jean-Luc Fillon) / 02- Bemsha (Thelonius Monk) / 03- O-X / 04- Orient – Xpress (Jean-Luc Fillon) / 05- Miss Trall (Jean-Luc Fillon) / 06- 100 Cibles (Jean-Luc Fillon) / 07- Poseïdos (Jean-Luc Fillon) / 08- Pagode (Jean-Luc Fillon & João Paulo) / 09- Eternal Child (Chick Corea) / 10- Boléro for João (Jean-Luc Fillon) / 11- Druidos (Jean-Luc Fillon)


> Liens :

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.

13 décembre 2008 – Étienne BRUNET : rare et méconnu ?

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

15 janvier – Cinq disques en vitrine - janvier 2018

12 janvier – [revue] 2017, année centenaire et bicentenaire

7 janvier – L’Écho des Lunes - janvier 2018

3 janvier – WEST, à Paris

27 décembre 2017 – Au commencement, la trompette ...

22 décembre 2017 – Les Pérambulations Du Pérégrin - 81

20 décembre 2017 – PAN ! : L’hiver (à Caen)

18 décembre 2017 – ANIMAL... à Paris

16 décembre 2017 – Six disques en vitrine - décembre 2017 #2.

14 décembre 2017 – Lettre ouverte

13 décembre 2017 – Quatre garçons dont Le Van

11 décembre 2017 – Diego Imbert « Tribute to Charlie Haden » à Paris

9 décembre 2017 – Pile de Disques de décembre 2017

7 décembre 2017 – Les Pérambulations Du Pérégrin - 80

5 décembre 2017 – Rouge et noix au jazz-club de Grenoble