« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2015 » Toine THYS Trio à Paris

Toine THYS Trio à Paris

Vive la belgitude !!

D 28 septembre 2015     H 21:28     A Alain Gauthier    


À l’heure de l’apéro, de l’happy hours et de l’en-cas gourmand, au cœur de Paris sur Jazz, le TOINE THYS TRIO s’en vient, entre deux escales planétaires, proposer des thèmes de son dernier CD. Et ouvrir la semaine de la belgitude jazzeuse.

Toine THYS Trio : « Grizzly » -  voir en grand cette image
Toine THYS Trio : « Grizzly »
Igloo Records

La mise en route se fait allegro molto ma non troppo avec la pièce Afro electro ( used to be ). Arno KRIJGER à l’orgue Hammond avec clavier au pied s’il vous plaît, plante un délicieux décor paisible sur lequel Antoine PIERRE à la batterie vient affûter ses baguettes. Frappe sèche, pointilleuse qui ne fait pas dans la bavure imprévue. Bien sûr, Toine THYS, sax et clarinette basse, s’y ajoute à son tour.
Le trio prend son rythme de croisière avec le morceau El Cacique et ce son si particulier de l’orgue Hammond n’est pas sans réveiller des souvenirs d’une époque que les moins de vingt ans ne savent même pas qu’ils ignorent. Il y a un petit quelque chose dans le thème de El Cacique qui rappelle une chanson de notre Aznavour national mais laquelle ? Et qui revient en boucle. Le trio se lâche et ça donne, madame, si si.
Avec Desoriented, Thys, qui nous a invité à « be as quiet as possible », susurre une genre de mélopée tristoune, y’en a des qui seraient partis là-haut tout en haut de l’Arctique et qui, faute de nourriture, de café chaud et de barres chocolatées auraient souffert mille et une morts. Bon. Life is hard and after we die.
Il enchaîne au soprano avec The white diamond, jolie balade sereine, avec toujours cet orgue entêtant qui pousse derrière au derrière et le batteur qui contrechante. Machine bien huilée, réglages fins, tests anti-pollution pas bidouillés.
« On va terminer avec un dernier morceau », annonce Thys. Ahhhh, un dernier morceau pour terminer : humour belge ? Une fois ?
Ce sera Grizzly, titre éponyme du CD. Tempo up, allegro carrément assez troppo avec un jeu de binômes orgue-sax, sax-batterie pas piqué des hannetons.
Ils ont l’air assez contents, nous aussi.

Le 21 septembre
Le Duc des Lombards
42 rue des Lombards
75001 Paris


Le dernier disque du trio :

Toine THYS Trio : « Grizzly »

> À retrouver dans la« Pile de disques » de février 2015 sur CultureJazz.fr.

Igloo Records IGL260 / Socadisc

Toine Thys : clarinette, saxophones soprano et ténor, composition / Arno Krijger : orgue Hammond / Antoine Pierre : batterie

01. Don’t Fly L.A.N.S.A / 02. El Cacique / 03. Disoriented / 04. The Fakir and the Lotus / 05. Midnight Sun / 06. Afro Electro (Used to be) / 07. Grizzly / 08. The White Diamond / 09. Fitzcarraldo / 10. Twin Lotus // Enregistré en Belgique en avril 2014.

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

18 janvier – Pile de Disques de janvier 2018

17 janvier – Les Pérambulations Du Pérégrin - 82

15 janvier – Cinq disques en vitrine - janvier 2018

12 janvier – [revue] 2017, année centenaire et bicentenaire

7 janvier – L’Écho des Lunes - janvier 2018

3 janvier – WEST, à Paris

27 décembre 2017 – Au commencement, la trompette ...

22 décembre 2017 – Les Pérambulations Du Pérégrin - 81

20 décembre 2017 – PAN ! : L’hiver (à Caen)

18 décembre 2017 – ANIMAL... à Paris

16 décembre 2017 – Six disques en vitrine - décembre 2017 #2.

14 décembre 2017 – Lettre ouverte

13 décembre 2017 – Quatre garçons dont Le Van

11 décembre 2017 – Diego Imbert « Tribute to Charlie Haden » à Paris

9 décembre 2017 – Pile de Disques de décembre 2017