« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2018 » VERONA et Misja FITZGERALD-MICHEL à Caen.

VERONA et Misja FITZGERALD-MICHEL à Caen.

Unlimited Songs

D 17 avril 2018     H 19:00     A Jean-Louis Libois    


François Chesnel est un musicien actif et prolifique sur la scène caennaise d’abord puis nationale. A d’abord fait ses armes à Caen dans les contextes les plus variés en compagnie des musiciens sur place où il continue de produire tout en étant devenu l’un des formateurs des classes de jazz du Conservatoire de Caen. Et disque après disque impose sa petite musique hors de ses bases. Verona est sa formation et celle de ses trois complices depuis dix années. Elle distille une vision personnelle du jazz tout en la déclinant au gré du musicien invité. D’où ce mélange à la fois de déjà entendu et de nouveauté. Cela se vérifie, une fois encore, avec la participation du guitariste Misja Fitzgerald-Michel pour ce nouveau projet musical ; musicien que nous avions déjà eu le plaisir d’entendre avec ce quartette autour des œuvres de Neil Young et Joni Mitchell (création au Trident de Cherbourg) lors du Jazz Escales de Ouistreham. Ici, il en va tout autrement puisqu’il s’agit de compositions originales signées par le pianiste, à l’exception de l’une d’entre-elles due au contrebassiste, Bernard Cochin.
Et nous retrouvons là les grandes lignes de force de Verona qui séduisent d’emblée et qui s’imposent ensuite. Mais cette simplicité formelle apparente et cette beauté de l’écriture sont toujours au final rattrapées par le jazz. Le sens du dessin mélodique, de l’espace harmonique, du relief dramatique écrivait déjà Frank Bergerot en 2008 constituent sans nul doute le tiercé gagnant du quartette auprès de son auditeur.
La beauté naturelle de la musique de Verona doit aussi beaucoup à la guitare acoustique du Misja Fitzgerald-Michel et à sa simplicité spontanée. Ici pas de contorsion pour qu’advienne, une note, un son aussi incertain que problématique pour son auditeur. Seuls les couleurs harmoniques et les changements rythmiques balisent une fluidité recherchée.
Chaque invité apporte sa touche ; avec le trompettiste norvégien invité Tore Johansen, c’était plus des paysages qui étaient évoqués dans le disque Cherbourg Peninsula, (Bruit Chic). Avec le guitariste franco hollandais et avec ce nouveau répertoire Unlimited Songs ce sont plutôt des couleurs qui sont suggérées (en musique toutefois, les pouvoirs de narration ou d’évocation demeurent le plus souvent mystérieux).
Ici, ce résultat ne doit rien au hasard mais est plutôt le fruit d’ une complicité du quartette à chaque instant, vérifiable aussi bien dans les rares chorus que dans les (plus nombreux ) duo piano –contrebasse (Bernard Cochin), piano saxophone(Rémy Garçon) voire plus rarement piano-batterie( Ariel Mamane)…
Au total, une évidente variété et une non moins réelle homogénéité sonore ne sont pas les moindres qualités de Verona.
Musique à suivre dans un disque à paraître prochainement... sur le label Bruit Chic (ndlr !).

Auditorium du Conservatoire de Caen
mardi 3 avril 2018 - 20h00