« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz : où, quand ? » Festivals, événements & C° » JAZZ A PORQUEROLLES du 7 au 11 juillet

JAZZ A PORQUEROLLES du 7 au 11 juillet

D 1er mai 2018     H 14:48     A Florence Ducommun    


Vous désirez joindre l’agréable à l’agréable ? Alors réservez vite votre semaine de vacances à Porquerolles pour les plus chanceux, ou sur la presqu’île de Giens, pour bénéficier à la fois de la mer et des concerts de jazz qui s’y dérouleront pour la dix-septième année consécutive contre vents et tempêtes du 7 au 11 juillet. Un rendez-vous devenu incontournable au Fort Sainte Agathe pour tous les amoureux du jazz et de la Méditerranée. Manifestations gratuites diverses dans la journée pour grands et petits et montée au Fort Sainte Agathe le soir en fanfare vers 20h15 après l’arrivée de la dernière navette spéciale jazz, avec un programme toujours aussi alléchant. Je vous laisse juge : ainsi la légende du jazz brésilienne Hermeto Pascoal succédera au trio du batteur Aldo Romano le samedi 7 juillet. Une création unique « Changer le Monde » composée par des artistes prestigieux venus des quatre coins de la planète (les américains Nicole Mitchell à la flûte et Hamid Drake aux percussions, le marocain Majid Bekkas au chant , guembri et oud, le français Vincent Ségal au violoncelle et le malien Makan Badjé Tounkara au chant, enchanteront vos oreilles le dimanche 8 juillet.

JPEG - 129.9 ko

Le grand guitariste brésilien Yamandu Costa en duo avec le non moins grand Vincent Peirani vous feront rêver juste après le trio du pianiste cubain Harold Lopez Nussa. La quatrième soirée sera réservée comme chaque année au Président d’honneur du festival, le Roi du Fort Sainte Agathe, j’ai nommé Archie Shepp en deux parties : en duo avec le jeune pianiste Carl-Henri Morisset, la coqueluche que chacun s’arrache, puis avec dix musiciens qui célébreront aussi le souvenir de Martin Luther King assassiné en 1968 il y a cinquante ans. Une superbe soirée à réserver rapidement. Enfin la dernière soirée sera celle de l’apothéose avec le trio du pianiste israélien Yonathan Avishai qui ouvrira les festivités avant BCUC ( qui veut dire en langue bantou : Bantu Continua Uhuru Consciousness), les enfants de James Brown, de Bob Marley, d’Archie Shepp, de Mahmoud Guinia, grand Maalem Gnawa de la Transe, de Fela Kuti et de toutes ces musiques sur lesquelles « Dieu danse quand personne ne le regarde » et vous feront frôler l’extase...

Pour tout renseignement et achat des billets,voir le site de l’association Jazz à Porquerolles : http://www.jazzaporquerolles.org/in...