Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2020 » Toku & European All Star à Jazz Fola

Toku & European All Star à Jazz Fola

D 18 février 2020     H 05:00     A Marc Criado    


Les raisons pour aller à Jazz Fola ce 13 février 2020 ne manquaient pas. Tout d’abord Jazz Fola ! Imaginez, un vrai Club de jazz à Luynes près d’Aix-en-Provence ! Une ambiance à l’ancienne, un public de connaisseurs, une vraie scène et des passionnés à la programmation et à l’accueil. L’ancien fondateur du mythique Hot Brass d’Aix, qui a vu passer les plus grands musiciens et qui a fait rêver une génération d’amateurs de musique, a imaginé et réalisé ce lieu. J’aurai l’occasion de revenir, dans nos colonnes, sur les bonnes adresses autour d’Aix et de Marseille. Ensuite André Ceccarelli, un adolescent de 74 ans. Pendant le concert, j’étais en compagnie de batteurs qui ont suivi avec admiration et délectation sa technique et sa créativité. Sa main gauche est, paraît-il, remarquable ! J’ai surtout remarqué son enthousiasme, son plaisir palpable lorsque le groupe tournait particulièrement bien et ses grognements d’encouragement pour les jeunots qui l’entouraient.

Enfin Toku ! Il n’est pas commun de rencontrer des musiciens japonais de jazz. Il serait cependant injuste de ne parler que de ses origines car il s’agit d’un vrai musicien d’exception. Chanteur, son timbre de voix est d’une chaleur, d’une profondeur et d’une rondeur surprenantes et remarquables. Avec sa voix, il crée un univers sonore où l’on peut retrouver Michel Legrand, Sinatra, Grégory Porter et bien d’autres. C’est lui qui donne la réplique à Sarah Lancman dans son album A contretemps. De plus, c’est un très bon joueur de bugle ! Je vous conseille de faire un tour sur internet pour le constater.

La première partie était très « ballade » ce qui a permis d’apprécier la voix de Toku, servie par les balais de « Monsieur » Ceccarelli et l’accompagnement tout en discrétion, élégance et sensibilité de Giovanni Mirabassi au piano. Nous avons assisté à une interprétation au chant avec juste l’accompagnement de la contrebasse de Laurent Vernerey de « Fly me to the moon » qui a été très applaudie. La deuxième partie était plus rapide avec la complicité de Pierrick Pedron au sax alto. Ceccarelli a chaussé ses baguettes et Mirabassi a fait de petits bonds sur son siège ! Toku, en confiance, nous a offert des soli de bugle de toute beauté. Pour le rappel, nous avons eu droit à un très beau duo chant et piano qui a bouclé la boucle. Du très bon jazz !

Toku : Bugle & chant
Pierrick Pedron : Alto sax
Giovanni Mirabassi : piano
Laurent Vernerey : Contrebasse
André Ceccarelli  : Batterie


Club Jazz Fola : www.jazzfola.com


Plus de photos du concert ici :

www.marccriado-photos.com/portfolio/G0000ApPsSKCZUnU


Dans la même rubrique

18 septembre – Didier Ithursary trio

13 septembre – Under the radar et derrière les masques

5 septembre – Ker Ourio Quintet

26 août – Le Pérégrin Pérambule Encore - 73

7 juillet – Le Pérégrin Pérambule Encore - 72