« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Avec Furio Di Castri, Monk rencontre Zappa !

Avec Furio Di Castri, Monk rencontre Zappa !

« Zapping »

D 26 septembre 2008     H 08:37     A Thierry Giard    


« J’ai deux amours... » pourrait chanter Furio Di Castri. Le contrebassiste italien voue une égale admiration à deux personnages insolites de la musique du XXème siècle : Thelonious Monk et Franck Zappa. Avec Zapping, il tente (et réussit avec bonheur) une rencontre inédite entre les particularismes de l’un et de l’autre.

on aime !
on aime !

Drôle d’idée que cet assemblage ? Pas tant que ça à bien y regarder. Monk et Zappa ont en commun un goût pour les thématiques éclopées, les thèmes boiteux, les orchestrations inattendues. La version du célèbre Skippy (de Monk) que propose ici ce sextet européen montre bien les articulations possibles entre les univers des deux créateurs.

La réussite (exemplaire, disons-le !) de Furio Di Castri dans une telle entreprise, c’est de ne pas faire du Monk avec Zappa et inversement mais de se placer en élément catalyseur, dans une vraie posture de compositeur/arrangeur. On ne retrouvera pas ici les percussions-claviers caractéristiques de la musique du moustachu chevelu, influence de Varèse et des grands compositeurs contemporains. Pas plus de références explicite au piano « monkien » dans le jeu subtil de Rita Marcotulli. Chacun des membres du sextet reste lui-même, en particulier Nguyen Le dont la guitare s’intègre à merveille dans cet ensemble.

Furio Di Castri - « Zapping » -  voir en grand cette image
Furio Di Castri - « Zapping »
Promo Music - sept 2008 - Distribution DG Diffusion

A l’instar de son alter-ego, Michel Bénita dans notre hexagone, Furio Di Castri est un contrebassiste attaché à sa « grand-mère » dodue qu’il sait faire chanter avec une belle virtuosité mais féru de nouvelles technologies, taquineur de laptop et expert en samples. C’est pour cela que Zapping baigne dans une atmosphère résolument actuelle : en introduction, Jazz in the James Bondage annonce la couleur avec ses bribes de discours « catastrophistes » et la guitare déchirante qui conclut sur des riffs chers à Zappa.

On ne manquera pas de noter la composition exceptionnelle de cette formation pour qui est un peu curieux de l’actualité du jazz en Europe. Eric Vlooeimans, une des voix nouvelles du jazz des Pays-Bas se montre tout à fait brillant et précis avec des chorus remarquables (le final de Skippy). Mauro Negri, le troisième italien de l’équipe est un excellent saxophoniste mais c’est sans doute à la clarinette qu’il apporte le plus à ce répertoire. Il fallait un batteur polyvalent solide et subtil pour soutenir cet ensemble : Furio DiCastri a cherché de l’autre côté des Alpes pour trouver, pas très loin, un Joel Allouche qui est souvent bien trop discret dans le jazz français. Sa participation à ce disque nous rappelle que c’est un musicien de grande valeur.

Un conseil, donc, arrêtez-vous sur Zapping : ce disque est vraiment étonnant, riche et revigorant !


> Furio Di Castri : « Zapping » - Promo Music PM CD 014 - distribution DG Diffusion

Furio Di Castri : contrebasse, electronique, samples / Nguyen Le : guitare, electronique / Rita Marcotulli : piano / Eric Vloeimans : trompette / Mauro Negri : sax alto et clarinette / Joel Allouche : batterie

01. Jazz in the James Bondage / 02. Skippy (Thelonious Monk) / 03. Coffee Break Da Mario / 04. God Shave the Queen / 05. Twenty small cigars (Franck Zappa) / 06. Facing the beauty / 07. Born un the USB (Nguyen Le / Joel Allouche) / The Monk Page (F. Di Castri / T. Monk) / Thanh Hoa Bridge (F. Di Castri / N. Le) / 10. Carolina Moon (Benny Davis / Joe Burke)

Enregistré en 2007 (?)


> Liens :
- http://www.furiodicastri.com/
- http://www.promomusic.it/

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.

Rechercher

Partager, commenter et plus...

RSS 2.0

Articles les plus récents

18 octobre – JOURNAL DE L’ÉTÉ 2019 : échos de festivals

16 octobre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 47

14 octobre – Dreaming Drums

11 octobre – L’Appeal Du Disque - Octobre 2019

2 octobre – Festival Au Sud Du Nord

29 septembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 46

27 septembre – Les Émouvantes 2019 à Marseille

25 septembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 45

23 septembre – Loïs Le Van

21 septembre – Jazzitudes en Pays d’Auge 2019

17 septembre – Yves Rousseau Septet « Fragments »- Under The Radar

16 septembre – Under The Radar, bis repetita

13 septembre – L’Appeal Du Disque - Septembre 2019