Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2014 » MOUTIN FACTORY QUINTET : Lucky People

MOUTIN FACTORY QUINTET : Lucky People

Above and Beyond

D 10 mars 2014     H 19:47     A Michel Delorme    


Voilà bien un disque bouillonnant, foisonnant, et surtout empreint d’une folie salutaire. Sans folie, Parker n’aurait pas joué ce qu’il a joué. Cela vient bien sûr de la présence de Christophe Monniot et de Manu Codjia, mais aussi du besoin de renouvellement des frères Moutin. Après une longue période en quartet, l’ennui naquit un jour de l’uniformité, même si elle est de grande classe. On citera seulement le final de Lucky People, où le solo enflammé de Manu emporte tout sur son passage.

MOUTIN FACTORY QUINTET : "Lucky People"
Plus Loin Music / Abeille Musique

Les compositions vont de très agréables (Lucky) à majestueuses, façon MJQ ou Paul Bley (Soul) en passant par mélancolico-romantico-nostalgiques (Forgiveness) et par le mimétisme un brin plagiaire avec Wayne Shorter (Dragon Fly, Relativity, Moving On) Mais saurait-on trouver plus inspirant que le plus grand saxophoniste et le plus grand musicien actuel ?

Si l’on se penche sur les individualités, on sera renversé par le drumming de Louis Moutin. Rien d’aussi crépitant, explosif, inventif, riche de variété ne nous avait autant percuté depuis le Tony Williams de 63 et le Jack De Johnette de 69. Avec Miles, bien sûr. La basse de François Moutin est chantante (quel son !), colorée, les notes sont bien "détachées" pour une articulation parfaite (Ornette’s Medley).
J’ai déjà loué Manu, qui fit les beaux jours d’Henri Texier.
Christophe dynamite le tout de sa folie (entrée du solo de Lucky, solo de Conflict), de son lyrisme (Forgiveness). Enfin Thomas Enhco impose sa force de frappe et nous gratifie d’un solo sublime dans Soul, style Jarrett des années 70, celui d’avant l’eau de Cologne.

Saluons les productions de Plus Loin Music (Above and Beyond
). Merci Yann Martin, à suivre.


MOUTIN FACTORY QUINTET : "Lucky People"

> Plus Loin Music PL 4562 / Abeille Musique

François Moutin : contrebasse / Louis Moutin : batterie / Emmanuel Codjia : guitare / Thomas Enhco : piano / Christophe Monniot : saxpĥones alto, sopranino

01.Lucky People (L. Moutin) / 02. Dragonfly (L. Moutin) / 03. Soul (F.Moutin) / 04. Ornette’s Medley (O. Coleman, arr. F & L Moutin) /05. Relativity (F. Moutin) / 06. Forgiveness (F.Moutin) / 07. A Busy Day (L.Moutin) / 08 Moving On (F.Moutin) / 09. You’ll be fine (F.Moutin) / 10. Conflict (F.Moutin)

Enregistré, mixé et masterisé mai/juin 2013 Studio Sextant Paris par Julien Birot.


> Liens :

Dans la même rubrique

26 décembre 2014 – Sonny Simmons & Improvising Beings : une somme !

22 décembre 2014 – Trois disques pour éclairer l’hiver.

18 décembre 2014 – cELLp : "Synapse"

13 décembre 2014 – "CD’esthetic" : la musique et l’objet. #2

10 décembre 2014 – JAZZ - La musique de l’Amérique

Rechercher

Partager, commenter et plus...

RSS 2.0

Articles les plus récents

16 janvier – Dracula, un gentil conte pour les enfants

13 janvier – Le Pérégrin Pérambule encore - 55

6 janvier – Le Pérégrin Pérambule encore - 54

26 décembre 2019 – Jean François Pauvros - 7 films de Guy Girard

23 décembre 2019 – Le jazz et la scène - Thomas Horeau

21 décembre 2019 – Pierrick Hardy Quartet - L’ogre intact

20 décembre 2019 – L’Appeal Du Disque - Décembre 2019

18 décembre 2019 – Sylvain Rifflet et la mécanique du temps.

16 décembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule Encore - 53

9 décembre 2019 – Boujou Jazz Factory - Jazz dans les prés

3 décembre 2019 – Tord Gustavsen Quartet au Théâtre de Caen

1er décembre 2019 – Benjamin Moussay piano solo

29 novembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule encore - 52

27 novembre 2019 – Gabor Gado, Laurent Blondiau quintet

25 novembre 2019 – L’Appeal Du Disque - Novembre 2019 # 2

23 novembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule encore - 51

20 novembre 2019 – Gourmet, un sextet venu du froid