« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2018 » ENSEMBLE BIBENDUUM « Superforma » - HAND FIVE « Exil »

ENSEMBLE BIBENDUUM « Superforma » - HAND FIVE « Exil »

D 5 novembre 2018     H 06:30     A Jean-Louis Libois    


Ensemble Bibenduum . Superforma

Klarthe - [PIAS]

info document -  voir en grand cette imageLes grands ensembles de jazz étaient à l’honneur à la dernière édition du festival Sunnyside de Reims (10-20 octobre 2018). Associée à l’évènement, la fédération Grands formats rappelait l’importance des big band sur le territoire français. Musique à Ouïr, Le Sacre du Tympan, Ping Machine, le Franck Tortillier Collectiv et bien sûr le Andy Emler MegaOctet sont bien connus des amateurs. C’est pourtant à l’un des plus récent d’entre eux - sur plan discographique- que l’émission Open jazz installée dans les locaux du festival diffusait en avant première de son concert, le soir même, au Studio de l’Hermitage, l’ensemble caennais Bibenduum et son disque Superforma précisément. Car Bibenduum n’est pas né de la dernière pluie normande. Déjà dans ses mêmes colonnes, son fondateur et directeur artistique, le contrebassiste Thibault Renou, évoquait sa formation invitée à Jazz sous les pommiers 2013. Succédant au célèbre (en son temps) Petit Marcelot et s’ajoutant à Tante Yvonne, ce nouveau venu est ainsi dirigé par le trompettiste Pierre Millet qui signe également les compositions. Les maîtres mots sont légèreté et fantaisie, sans oublier la puissance orchestrale. Les ingrédients sont donc réunis pour que le répertoire SUPERFORMA- selon les mots inscrits sur la pochette - nous entraîne dans une course échevelée au volant du monospace familial devenu incontrôlable ! Les titres au nom les plus improbables se succèdent : Soul Baobab, Bel astroblème, A l’Ouest... Pas moins de seize musiciens - pour la plupart normands- animent cet étrange vaisseau musical de son temps.
Esprit de groupe - ces musiciens se fréquentent pour beaucoup depuis longtemps- avec néanmoins des soli incisifs qui ont pour auteur, le compositeur musicien lui même bien sûr mais aussi le tromboniste Thierry Lhiver. Sérieux sans se prendre au sérieux, l’ensemble Bibenduum trouve naturellement sa place dans la lignée des grands formats emmenés par les Denis Charolles, Fred Pallem, Laurent Dehors et consorts avec les accents juvéniles et frondeurs d’une Carla Bley accompagnée d’un certain Michael Mantler à la trompette et d’un dénommé Roswell Rudd au trombone ! C’est pourtant au Mingus Orchestra et au choc produit sur Thibault Renou lors du concert de New York 2010 que Bibenduum doit sa naissance l’année suivante !

Jean-Louis Libois


Ensemble Bibenduum Superforma Pierre Millet : compositions, direction, trompette et bugle / Thibault Renou : direction artistique, contrebasse/ Jérémy Bruger : piano / Pascal Vigier : batterie / Vincent Leguéné : percussions sur « Soul baobab » / Pascal Mabit, Martin Oger- Daguerre : saxophone alto/ Nicolas Leneveu, Yannick Benoit : saxophone ténor / Morgane Carnet : saxophone baryton / Sébastien Lepicq, Olivier Voisin, Samuel Belhomme : trompette et bugle / Thierry Lhiver, Vincent Aubert, Quentin Mauduit : trombone/ Cédric Trevel : trombone basse et tuba


Hand Five quintet . Exil

Petit Label - Les Allumés du Jazz

info document -  voir en grand cette imageLe Petit Label égrène avec constance ses disques ; originaux par ses aventures musicales (brassage de musiciens) et par sa production (tirage de chaque CD à 100 exemplaires). Couverture kraft pour ce second disque du quintette Hand Five, et donc jazz moderne et contemporain (les couleurs et graphismes de la pochette indiquent sa catégorie musicale). À de rares exceptions près, c’est au batteur Jean-Luc »Nesta » Mondélice que revient la paternité des compositions. Inspiré dans l’invention de ses thèmes, le musicien est entouré pour cet hommage au hard-bop de « collègues caennais » bien connus qui ne sont pas moins inspirés. En effet, chacun y va de son invention ; du contrebassiste Bernard Cochin vu récemment sur scène en compagnie de Lou Tavano au saxophoniste entendu dans ce même Insight ! aux côtés de Sarah Murcia en plus échevelé jusqu’aux couleurs pianistiques de François Chesnel à la palette sonore toujours subtile. Les couleurs plus contrastées de l’Afrique résonnent souvent aux portes des compositions ( Exil, Plein Sud) sous les baguettes et avec la voix de « Nesta ». Trois exceptions cependant avec une composition (Jeromil) empruntée au saxophoniste caennais Guillaume Fournier décédé l’an passé, avec également le thème Saturnus dû au trompettiste Pierre Millet ( là encore très en verve) et enfin Sycamore tree de l’infatigable compositeur de David Lynch, Angelo Badalamenti. Format réduit certes mais jazz tonique, avec il est vrai des musiciens en commun.

Jean-Louis Libois


Hand Live quintet Exil Patrick Martin : saxophone alto / Pierre Millet : trompette et bugle / François Chesnel : piano / Bernard Cochin : contrebasse / Jean-Luc « Nesta » Mondélice : batterie et voix


www.klarthe.com
www.petitlabel.com/Hand.Five_Exil
www.studio-pickup.com